Depuis l'antiquité

Danseuse

La danse orientale existe depuis l'antiquité, portée par les mouvances des migrations inter-ethniques elle déferle sur le continent africain. En Egypte, les femmes dansaient pour invoquer les dieux, en particulier HATHOR, la déesse de la fertilité.

La Danse Orientale (en arabe : Raqs El Sharqi) est appelée péjorativement "danse du ventre" par les soldats de Napoléon qui découvrent ces femmes dansant presque nues alors qu'en Europe à cette époque, la morale veut qu'aucun endroit du corps ne soit dévoilé.

Au moment de la colonisation de l'Egypte, beaucoup d'européens considéraient la DO comme une danse de prostituées et c'est lors de son passage à travers l'Europe qu'elle reprit ses lettres de noblesse et perdit définitivement son identité religieuse.

Ayant subi une grande évolution, la danse orientale est devenue très technique, avec beaucoup de déplacements, jeux de hanches, utilisation de chaque partie du corps de façon isolée, ondulations du bassin, utilisation d’accessoires relevant du folklore égyptien. Elle est enseignée au même titre que la danse classique,  le modern jazz, dans un style académique.

Nous sommes bien loin de la « danse du ventre » de l’époque coloniale de Bonaparte!!! La danse orientale entre dans une nouvelle ère de son histoire, et elle gagne de plus en plus en reconnaissance grâce aux artistes actuels qui tentent de relever son niveau dans le monde entier.